Les équipements nécessaires à la pratique du Windsurf

Publié le , par Pierre
Windsurf

Le windsurf ou la planche à voile a toujours été lié au surf. Il comporte d’ailleurs le mot « surf » dans son nom! Les similitudes entre les deux sports sont vives et nombreuses. Les deux sont des sports nautiques. Ils utilisent tous les deux une planche. Ils sont tous deux alimentés sans l’utilisation d’un moteur. Et les deux sports, tout comme le kitesurf, sont populaires dans la culture glisse .

Les puristes des deux camps se livrent à un dénigrement de bonne humeur du sport adverse. Cependant les windsurfers ont besoin de plus d’équipement qu’un surfeur régulier, mais ils sont également plus polyvalents sur l’eau. Les surfeurs peuvent prendre une planche, un leash et aller surfer sur les vagues… mais tout ce qu’ils peuvent faire, c’est aller là où les vagues se trouvent.

Les équipements du windsurf

Les windsurfers ont besoin de beaucoup plus de matériel. Vous avez les bases extrêmes, la planche, un mât, un wishbone, la voiles, et bien sûr vous, le rider. Mais il y a tellement plus que ça!

Vous avez un harnais, pour vous connecter à la planche. Vous avez des ailerons, qui vous aident à ajuster votre planche aux différentes conditions de vent. Et oh oui, un casque si vous prévoyez de réaliser de nouvelles manoeuvres.

Étant donné que la plupart des équipements de windsurf sont spécifiques à certaines conditions, cela devient un investissement considérable pour pouvoir faire du windsurf quand vous le souhaitez. Vous avez besoin d’un ensemble différent d’ailerons pour les vents violents et les vents légers. Vous avez besoin d’une planche et d’une voile différentes selon les conditions et les spots (vagues, freestyle etc…).

La voile de windsurf

Les voiles de windsurf comportent deux points de tension, il y a la tension vers le bas appliquée via un système de poulie à la base de la voile sur le mât. Et il y a la tension latérale qui est appliquée via le wishbone à l’autre extrémité.

Le mât de windsurf

Le mât de windsurf est fixé à la planche via un joint universel. Le joint en U permet un hémisphère complet de mouvement à entreprendre par le mât. Cela signifie que vous pouvez poser le mât complètement à plat sur l’eau, le tenir droit ou à n’importe quel angle entre les deux. Vous pouvez également le faire pivoter de trois cent soixante degrés à n’importe quelle position le long de cet arc.

Le wishbone

Le wishbone sur une voile de windsurf est comme son nom l’indique, une flèche triangulaire est à deux volets. Il prend naissance au mât dans une attache de serrage, et serpente les deux fourches dans le même sens, ils se rencontrent avec un petit espace entre eux aux extrémités, tout comme le triangle sur une dinde de Thanksgiving … vous savez, si la dinde de Thanksgiving a été faite en fibre de carbone ou en aluminium résistant aux chocs. Cela permet à la voile d’être contrôlée de chaque côté, ce qui est vital étant donné qu’elle a une gamme complète de mouvement et peut avoir besoin d’être positionnée de chaque côté du corps d’un véliplanchiste.

Les ailerons de windsurf

Maintenant que vous avez une voile, un mât et un wishbone, que reste-t-il? Eh bien les ailerons de windsurf. Ils ont la forme de ceux sur une planche de surf ordinaire, mais les changements dans le sport ont conduit à certaines différences entre les deux. Par exemple, vous pouvez placer jusqu’à cinq ailerons à l’arrière d’une planche à voile, et pour le meilleur contrôle dans des conditions difficiles; c’est exactement ce que font de nombreux windsurfeurs experts.

Le harnais de windsurf

Il vous faudra également un moyen pour soulager vos bras et rendre la conduite plus simple. Le harnais vous permettra de vous attacher quand vous le souhaitez à la voile. Contrairement a la planche de windsurf, cela ne se fait pas via une attache de pied (footstrap). Un harnais qui s’adapte autour des cuisses, des fesses ou du bas du dos du windsurfer est généralement utilisé pour vous fixer, non pas à la planche, mais à la voile ou plus précisément au wishbone. Ceci est fait pour que vos bras n’aient pas à supporter le poids de votre corps en plus de manœuvrer la voile. Cela réduit considérablement la fatigue de vos bras et permet une conduite plus longue.