Comment faire du DropKnee en bodyboard ?

Publié le , par Pierre
dropknee bodyboard

Le Dropknee, ou DK a été inventé par jack «Da Rippa» Lindholm à la fin des années 1970. Cette figure de bodyboard consiste à surfer avec un genou sur l’arrière et un pied sur l’avant de la planche. Le DropKnee ouvre les portes à plusieurs nouvelles manœuvres de Bodyboard. Le DK demande cependant d’avoir un bon équilibre.

Le but de cet article est de vous donner quelques conseils sur la façon de pratiquer le dropknee. Vous devez déjà avoir un niveau raisonnable en Prone (position allongé) avant de vous essayer au DropKnee. Assurez-vous d’avoir le contrôle de vos carres, de bonnes bases au niveau connaissance des vagues. Un bodyboard spécial DropKnee vous facilitera l’apprentissage.

Quelles sont les positions en DropKnee ?

Il y a deux positions possible en DropKnee :

  • La position Regular qui consiste à poser son pied gauche à l’avant de la planche, le genou droit est posé à l’arrière de la planche.
  • La position Goofy qui consiste à poser son pied droit à l’avant de la planche, le genou gauche est posé à l’arrière de la planche.

Selon si la vague est une droite ou une gauche, il existe aussi deux possibilités de placement par rapport celle-ci :

  • La position frontside qui consiste à avoir avec le genou situé à l’arrière de la planche du côté de la paroi de la vague et le pied avant est posé du côté de la plage.
  • En position backside qui consiste à avoir le genou posé à l’arrière de la planche du côté de la plage et le pied avant est posé du côté de la paroi de la vague. 

Quelle planche de bodyboard pour le DropKnee ?

Idéalement, vous devez avoir une planche de bodyboard avec un crescent tail et des channels. Oui, vous pouvez faire du Dropknee sur un bodyboard avec un bat tail, mais ce sera plus difficile car le crescent tail aide à verrouiller votre pied arrière. Si le shape de la planche de bodyboard est globalement plus large, cela vous apportera de la stabilité, mais vous sacrifierez la maniabilité. De nombreux bodyboards spécialement conçus pour le DK ont un nose étroit et un wide point plus large. Vous pouvez également vous diriger vers ce qu’on appelle des planches de bodyboard polyvalente qui permettent de faire du prone et du dropknee.

Comment faire un take off en DropKnee ?

Comme mentionné précédemment, il est essentiel de se lever au bon endroit sur la planche de bodyboard. Vous devez savoir si vous êtes Goofy (avec le pied droit en avant) ou Regular (pied gauche en avant).

Il y a deux façons de se lever. Une étape ou deux étapes. Une étape consiste essentiellement à sauter de la position couchée directement à la position DK en bodyboard en un seul mouvement. De la même manière qu’un surfeur lors de son takeoff, Il faut être rapide car il s’agit d’un mouvement allant de la position allongé vers directement la position DK. La méthode en deux étapes est plus lente, mais plus simple. Glissez jusqu’aux deux genoux sur la planche, puis soulevez votre jambe avant et placez ce pied sur le pont.

Le choix de la vague pour le DropKnee

La vague idéale pour un takeoff plus facile est une vague pas trop creuse et plutôt lente, du moins lorsque vous apprenez. Évitez d’apprendre le DK dans des vagues en vrac et ondulantes car cela se terminera par de la frustration. Des vagues plus faciles vous donnent plus de temps pour vous lever et un peu plus de temps pour vous ajuster si vous ne vous levez pas dans la bonne position sur la planche. Commencez à apprendre le DropKnee en frontside, ce qui signifie faire face à la vague. Si vous êtes réguler, cela signifie aller sur une vague vers la droite. Le backside est un peu plus délicate et peut venir plus tard.

Quel est le Positionnement à adopter en DropKnee ?

Votre genou arrière doit être fermement planté sur le rail intérieur de votre planche de bodyboard, avec votre cheville chevauche le tail et votre palme sort à l’arrière de la planche. Cela met la pression sur le rail pour éviter de glisser, et «verrouille» votre jambe arrière sur la planche, la palme suspendue sert de gouvernail, aidant à contrôler les carres. Pour cette raison le choix des palmes de bodyboard est important, une palme plus courte peut être avantageuse non seulement parce que les palmes plus longues traînent trop sur l’arrière ce qui vous ralentit, mais aussi parce que une palme plus courte est plus facile à soulever avec votre pied avant.

Le pied avant doit être sur le rail opposé de votre genou arrière et à environ 1/3 à 1/2 du nose. Cela vous donne la possibilité de passer votre pression du genou intérieur au pied avant extérieur pour effectuer des virages.

Votre corps doit être droit, mais vous pouvez mettre votre poids sur votre jambe arrière à mesure que la vague devient plus raide, et vous pouvez vous pencher en avant en mettant du poids sur le pied avant si vous voulez gagner de la vitesse sur une vague moins raide et plus lente. La vraie clé est le genou arrière intérieur sur le rail et la palme arrière suspendue à l’arrière pour éviter de glisser sur le côté.

Certains riders saisiront leur rail extérieur avec leur main, mais vous pouvez expérimenter et voir ce qui fonctionne le mieux pour vous. Les DropKneers confirmés saisissent rarement le rail.

Mettez vous au Dropknee

Alors, la prochaine fois que vous pagayez, essayez le DropKnee. De nombreux riders sont strictement prone et certains sont strictement DK. Après chacun son style, pour moi ça reste intéressant de faire les deux; Après l’essentiel est de se faire plaisir !